Les carafes filtrantes sont-elles vraiment efficaces ? | Santé Magazine

2022-05-11 08:36:02 By : Ms. YZ BAIYA

Si l’eau du robinet est très contrôlée en France, certains d’entre nous, gênés par le goût, ou souhaitant limiter l’achat de bouteilles en plastique, s’intéressent aux carafes filtrantes. Qu'en est-il de leur efficacité ? Quelles précautions prendre ? 

En France, l’eau du robinet est soumise à de nombreux contrôles. Les Agences régionales de santé (ARS) vérifient près de 70 critères sanitaires de façon régulière. "Ce qui fait de l’eau le produit alimentaire le plus contrôlé", assure le Dr Philippe Beaulieu, médecin responsable du département "Qualité santé" au Centre d’information sur l’eau. De ce fait, les substances nocives, comme les nitrates ou les pesticides, ne peuvent être présents qu’en quantité infinitésimale, sous les seuils fixés par la réglementation.

Pour certaines communes toutefois, souvent situées non loin de cultures agricoles intensives (environ 4 % des foyers), une dérogation permet de dépasser les taux réglementés, dépassements qui, selon le Dr Beaulieu, ne seraient pas nocifs pour la santé. Un argument en faveur des carafes de filtration ? Probablement. Car s’agissant du goût de l’eau du robinet, chlorée pour éliminer tous les germes et éviter sa contamination par les bactéries, il suffit de la placer au frais pendant une heure pour le voir disparaître.

Tous sont soumis à la norme Afnor P41-650. Les cartouches filtrantes sont généralement en polypropylène recyclable, et les carafes doivent utiliser des plastiques à usage alimentaire.

Ces filtres sont issus de l’écorce de noix de coco. Le charbon actif piège le chlore, les molécules organiques et certains pesticides. Il relâche des minéraux comme le calcium, le fer et le magnésium : cela améliore immédiatement le goût de l’eau du robinet et l’enrichit en minéraux.

Son inconvénient : il ne filtre pas le calcaire. L’eau filtrée n’a donc aucun intérêt pour préserver l’électroménager (bouilloire, fer à repasser…).

Le charbon actif est parfois argenté afin d’éviter la prolifération des bactéries sur le filtre. Mais les ions argent, d’après le spécialiste, pourraient être relargués dans l’eau consommée. Or, ces particules pourraient avoir un impact sur le rythme du coeur chez certains patients souffrant d’insuffisance cardiaque.

Deux sortes de résines existent : les résines anioniques qui éliminent les nitrates, les sulfates et les phosphates, etles résines cationiques qui éliminent le calcium, le magnésium, le fer et les métaux lourds. L’avantage de ces filtres est qu’ils éliminent le calcaire.

L’inconvénient : ils retirent des minéraux essentiels, qui devront être compensés par l’alimentation.

Il détruit le chlore et ses dérivés, certains résidus de pesticides (glyphosate) ou traces de médicaments (diclofénac et carbamazépine). Le procédé dure environ 15 minutes et doit être réalisé sur des bouteilles étanches.

Il a démontré son efficacité sur la destruction des germes. L’eau ainsi filtrée n’a pas de date limite de consommation si elle est conservée au frais après ouverture.

Elles suppriment le goût désagréable de l’eau, atténuent significativement les dépôts calcaires et retardent le développement des pathogènes, mais ne retiennent pas les pesticides.

La qualité minérale de l’eau filtrée est parfois amoindrie. De plus, celle-ci doit être consommée rapidement, dans les 24 à 48 heures si elle est réfrigérée (à l’exception de l’eau traitée par UV-A).

Enfin, une mauvaise utilisation de sa carafe filtrante peut conduire au relargage de différents contaminants (ions argent, sodium, potassium, ammonium) dans l’eau de boisson, à un abaissement du pH, voire à une altération de la qualité microbiologique de l’eau, comme l’a rappelé l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation.

Les cartouches doivent être régulièrement changées, suivant les indications des fabricants. Entre l’investissement de départ, puis l’achat de filtres, les carafes filtrantes peuvent s’avérer assez onéreuses.

Les carafes filtrantes ne sont pas conçues pour rendre potable une eau qui ne l’est pas. Elles doivent uniquement destinées à être utilisées avec de l’eau destinée à la consommation humaine distribuée au robinet.

Filtres : charbon activé avec argent et résine cationique.Contenance : 2,4 l.Particularité : une carafe design, dont le volume permet de filtrer de grands volumes d’eau. Utile pour la consommation en cuisine.Info pratique : un indicateur lumineux vous signale qu’il est temps de changer le filtre.Où l’acheter ? En magasins spécialisés en électroménager ou certaines grandes surfaces.Prix : environ 30 €.

Filtre : rayonnement UV-A.Contenance : 1 l.Particularité : un purificateur d’eau dans une bouteille étanche qui ne nécessite l’utilisation d’aucun filtre, consommable, et d’aucun entretien.Info pratique : compatible avec le lave-vaisselle !Où l’acheter ? Chez Boulanger, sur Amazon, sur internet.Prix : environ 190 €.

Filtre : céramique.Contenance : 0,75 à 1 l.Particularité : ces perles doivent être insérées dans votre carafe et se conservent environ 10 ans.Info pratique : la première fois, attendez une trentaine de minutes avant de consommer l’eau. Laissez les perles en permanence dans la carafe et remplissez celle-ci d’eau du robinet au fil des besoins, en veillant à respecter un délai d’au moins 20 minutes entre le remplissage et la consommation de l’eau.Où les acheter ? Sur internet.Prix : 12,90 € pour 15 perles.

Filtre : charbon actif.Contenance : 4 l, 16 l/jour.Particularité : idéale pour les familles nombreuses !Info pratique : ce distillateur est fait en inox et une cruche en verre est fournie. La partie en plastique n’entre jamais en contact avec l’eau.Où l’acheter ? En ligne, megajus.comPrix : 219 €.

Soyez prudent en cas d’achat de carafe filtrante sur internet. Ces appareils peuvent ne pas être conformes à la réglementation européenne et ne pas avoir été contrôlés par une autorité publique.

Les informations vous concernant sont destinées à l'envoi des newsletters afin de vous fournir ses services, des informations personnalisées et des conseils pratiques. Elles sont conservées pendant une durée de trois ans à compter du dernier contact. Ces informations pourront faire l’objet d’une prise de décision automatisée visant à évaluer vos préférences ou centres d’intérêts personnels. Conformément à la loi française « Informatique et Libertés » n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée et au Règlement Européen 2016/679, vous pouvez demander à accéder aux informations qui vous concernent, pour les faire rectifier, modifier, ou supprimer, pour vous opposer à leur traitement par mail à dpo@uni-medias.com ou par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris, ou pour demander leur portabilité, en écrivant par courrier à l'adresse suivante : Uni-médias, à l'attention du DPO, 22 rue Letellier - 75015 - Paris ou par mail à dpo@uni-medias.com. Vous pouvez également définir les conditions d'utilisation, de conservation et de communication de vos données à caractère personnel en cas de décès. Pour toute demande relative à vos données personnelles, vous pouvez contacter le délégué à la protection des données à l’adresse mail suivante : dpo@uni-medias.com, ou introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale Informatique et Libertés.

Cancer du col de l'utérus

Troubles sexuels chez l'homme